De Taupont à Hanvec, de Californie à Menez Meur. La vie de Julien Prioux

Julien Prioux, propriétaire au bourg de Hanvec

Le 19 juillet 1892, il achète une propriété au bourg de Hanvec et s’y installe fin 1893 ou début 1894.
 

• 19/07/1892. Vente par licitation judiciaire

Plan établi à partir du cadastre napoléonien de 1825,
Archives départementales du Finistère,
3 P 81 1/5, 3P 81 1/22 et 3 P 81 1/24.

Me Le Floc’h est chargé de la mise en vente aux enchères d’une propriété composée de deux lots aux prix de 1 500 et 2 500 F.
 
Julien Prioux acquiert le tout pour 4 750 F.
À 72 ans, il s’installe dans une des deux maisons et va y rester jusqu’à son décès.

La Dépêche de Brest, 22 juin 1892.

Vente par licitation judiciaire, en l’étude et par le ministère de Me Le Floch, notaire à Hanvec, le mardi 19 juillet 1892, à l’heure de midi.
Désignation des immeubles :
En la commune de Hanvec, place du bourg :
• Premier lot :
1° une maison d’habitation, couverte d’ardoises, ayant rez-de-chaussée, chambres et grenier ;
2° contre la longère midi de cette maison, une écurie et une crèche, couverte d’ardoises.
3° au midi de ces édifices, auxquels il attient, un jardin, contenant environ 2 ares 40 centiares, le tout désigné au cadastre sous les nos 520 et 521 de la section F.
Mise à prix : 1 500 F.
• Deuxième lot :
donnant sur la place du bourg de Hanvec ;
1° une maison, couverte d’ardoises, ayant rez-de-chaussée, chambre et grenier ;
2° au pignon levant de cette maison, un hangar, couvert d’ardoises ;
3° une parcelle de terre labourable, dit Parc al Leur, contenant environ 18 ares.
Le tout désigné au cadastre sous les nos 522 et 523 de la section F.
Mise à prix : 2 500 F.
Après adjudication partielle de chacun de ces lots, ils pourront être remis en un seul et remis en vente sur le total des mises à prix obtenues.

 

• 19/04/1894. Achat

Julien Prioux agrandit sa propriété par l’achat d’un terrain de 4 ares 90 centiares.

Archives départementales du Finistère, 4 Q 5/881, 19 avril 1894,
Me Traonouëz, notaire au Faou.

Au bourg de Hanvec, une parcelle de terre labourable d’environ 4 ares 86 centiares à prendre côté levant dans un champ nommé Parc ar Vourc’h, figurant au plan cadastral sous le n° 518 de la section F. Cette parcelle sera limitée à l’ouest par une ligne droite tirée sur le prolongement vers le sud du mur actuellement en construction et servant de clôture du côté ouest à la parcelle n° 520 section F appartenant à l’acquéreur. La ligne de prolongement sera prise sur le parement ouest dudit mur en construction. La parcelle vendue donne au levant sur le n° 523 même section appartenant également à l’acquéreur. [...]
La parcelle vendue dépend de la ferme de Rest Izella [...]

Le recensement de 1896 nous apprend que Julien Prioux a une domestique appelée Marie Françoise Martin.
• Marie Françoise MARTIN, appelée Soaz, naît à Sizun le 30 juin 1832. Ses parents, François Martin et Jeanne Yvonne Quidelleur habite le village de Vergraon. Elle se marie le 12 janvier 1851 à François Le Bras du village de Kerever à Sizun. Ils s’installent tout d’abord à Vergraon chez Marie Françoise. Puis, entre 1856 et 1861, ils s’établissent comme cabaretiers au bourg de Sizun.
François et Françoise n’ont pas d’enfant.
Après le décès de François en 1886, "Soaz ar Bras", sa nièce Françoise Martin et Marc Crenn, conjoint de cette dernière, exploitent en commun l’auberge.
Le 18 mars 1891, Soaz cède sa part du commerce. Les dénombrements de population de 1891 indique qu’elle n’est plus responsable de l’auberge. Est-elle employée ou travaille-t-elle ailleurs ?
Nous la retrouvons en tant que domestique au bourg de Hanvec chez Julien Prioux en 1896. Peut-être était-elle déjà sa domestique au bourg de Saint-Cadou vers 1891-92 ?
Après le décès de celui-ci en 1900, elle s’installe chez son frère à Kerever où elle décède en 1903.

 

Quelques informations complémentaires

• Yves Marie LE FLOC’H, fils de Louis et de Marie Yvonne Rihouay, naît le 15 février 1829 à Prat (Côtes-du-Nord). De 1857 à 1895, il exerce la profession de notaire à Hanvec.
• Pierre Marie TRAONOUËZ, fils de Pierre et de Marie Pouliquen, naît le 16 décembre 1832 à La Martyre. De 1861 à 1900, il exerce la profession de notaire au Faou.

→→ Les filleuls →→


Article mis en ligne le 10 juin 2021, dernière mise à jour le 21 février 2022.