De Taupont à Hanvec, de Californie à Menez Meur. La vie de Julien Prioux

Entre 1852 et 1859 : construction d’un corps de ferme

Entre 1852 et 1856, Charles Demolon, géologue, ingénieur agronome et producteur d’engrais, recrute un agriculteur et fait construire un corps de ferme.
Pour en savoir plus sur René Charles Demolon, c’est par ici !


Le cadastre indique que les bâtiments sont achevés en 1859.

Noms et prénoms des propriétairesSectionNuméroNature des propriétésClasseRevenuCause des augmentationsDate d’achèvementDate d’imposition
Demolon, René Charles D 1147 Maison 8 5 Construction nouvelle 1859 1862
Archives départementales du Finistère, 3 P 81/3, Cadastre napoléonien, extrait de la matrice cadastrale.

 

Pourtant le recensement de population de 1856 indique qu’une famille habite déjà là.

Recensement de population de 1856
NomPrénomTitre, qualificationÂge
Tanguy François journalier 46 ans
Riou Catherine sa femme 40 ans
Tanguy Jean leur fils 18 ans
Tanguy Jeanne leur fille 12 ans
Tanguy Yves leur fils 7 ans
Tanguy Joseph leur fils 5 ans
Archives départementales du Finistère, 6 M 326, 1856.
Dénombrement de population de Hanvec 1856.

 

La ferme est située au nord de la propriété près du croisement actuellement appelé « Croas Oannec ».

La description des constructions est très précise dans l’acte d’achat du domaine par Julien Prioux le 3 juin 1867.

Archives départementales du Finistère, 4 E 75/111, 3 juin 1867.

 

Essai de reconstitution à partir d’une carte de 1848 / IGN.

Près et sous les roches de la Chambre, à côté d’une source dite Feunteun Montpléo, on a élevé les constructions suivantes auxquelles on arrive par un chemin appelé l’Avenue partant du chemin du Comte :
1° une maison couverte en ardoises mesurant 7 mètres de long et 4 mètres de large, ayant un rez-de-chaussée surmonté d’une mansarde à laquelle on monte par une échelle de meunier. Cette maison a une porte ouvrant sur une pièce de terre contenant environ 20 ares, appelée le Verger, côté du nord-ouest. Une autre porte dans le côté sud-est ouvrant sur l’aire à battre. De ce même côté elle a deux grandes fenêtres au rez-de-chaussée et une à la mansarde ;
2° une écurie couverte en ardoises sise en appentis contre le pignon nord-est de ladite maison ;
3° à l’angle est de l’aire à battre, un bâtiment couvert en ardoises, servant de grange, mesurant 20 mètres de long et 6 mètres de large hors d’œuvre, ayant un rez-de-chaussée avec une porte cochère, deux grandes fenêtres et une cheminée. Le rez-de-chaussée est surmonté d’une mansarde.

Dans la partie inférieure de la propriété sise au nord, il a été formé quatre champs d’environ 1 hectare chacun qui se trouvent dans l’angle de Croas Aouennec et sont cultivés par François Tanguy, gardien de la propriété.

Ruines de Croas ar Woënnec, collection personnelle.
Fontaine de Croas ar Woënnec, « Feunteun Montpléo », collection personnelle.

Aujourd’hui, quelques ruines sont toujours visibles. Au sud de la maison se trouve une fontaine alimentée par une source. En contrebas de la fontaine, un petit lavoir. Puis une mare qui devait servir de réservoir à eau pour les animaux de la ferme.
La fontaine a été restaurée en 2019 par des élèves du Centre de formation de Kerliver (Hanvec).
Voici un article consacré à ces travaux sur Facebook.

→→ 1857. Une étonnante description du domaine ! →→


Article mis en ligne le 10 juin 2021, dernière mise à jour le 13 septembre 2022.