De Taupont à Hanvec, de Californie à Menez Meur. La vie de Julien Prioux

1882. Vente de pins

Il y a également des pins sur le domaine : on le découvre lors de la vente en 1882 de quinze hectares de pins maritimes.
Un pin mettant 40 à 50 ans pour arriver à maturité, ces parcelles ont-elles été plantées par la famille de Quélen ?
Il n’en est pourtant pas fait mention dans les divers actes précédents qui décrivent la propriété précisément...
 
Voici l’acte de vente des arbres établi le 25 février 1882.

Archives départementales du Finistère, 4 E 172/61, 25 février 1882, Me Guennoc, Ploudiry.
Paysage de Menez Meur, collection personnelle.

[...] mardi 28 février courant à l’heure de midi, il sera procédé en la mairie du Tréhou, [...], à la vente d’un lot d’arbres d’essence de pin situé au lieu de Menez Meur en la commune de Hanvec, à la requête de M. Julien Vincent Prioux, propriétaire, demeurant au lieu de Menez Meur, en la commune de Hanvec.
[...] 15 hectares environ de pins maritimes divisés en trois parties, savoir :
1° une partie près de Roc’h ar C’hoat, d’une contenance environ de 1 hectare 70 centiares ;
2° autre partie, pointe triangulaire bordant l’ancien chemin de Quimper à Sizun ;
3° et autre partie bordant le Roc’h Veur et le chemin de Saint-Rivoal à Saint-Éloy depuis la voie charretière de l’est, contournant sud et couchant.
[...] Les pins dont il s’agit ont été mis en adjudication sur la mise à prix de 3 000 F.
[...] L’adjudicataire devra réparer les chemins c’est-à-dire que les ornières devront être remblayées à la fin de l’exploitation.

→→ 1891. Première mention de Croas ar Woënnec →→


Article mis en ligne le 10 juin 2021, dernière mise à jour le 26 février 2022.