Les écoles de hameaux du Finistère

École de Penfeld / BergotCommune de Lambézellec [1]

➥ La construction

Le Relevé Général des Constructions Scolaires, établi pour la période de 1878 à 1885, indique le coût de l’école et les subventions accordées.

Décision du31/07/1883
Montant du projet23 000,00 F
Financement
par la commune (Caisse des écoles)0,00 F
par la commune (autres ressources)6 748,94 F
par le département0,00 F
subventions de l’État18 000,00 F
Coût réel24 748,94 F
Archives départementales du Finistère, 1 T 109, Relevé Général des Constructions Scolaires (1er juin 1878 - 20 juin 1885).

 

Le terrain retenu pour la construction de l’école se situe entre les lieux-dits Belle Vue et Bergot, au carrefour de la route départementale n° 10 reliant Brest à Saint-Renan et des chemins vicinaux ordinaires n° 1 et n° 10. La superficie est de 1 600 m2.
 
Le plan ci-contre est daté du 5 mai 1885 et réalisé par l’architecte voyer A. Yvinec.

Archives départementales du Finistère, 2 O 1440-11, plan de situation de l’école, 5 mai 1885.

➥ Les élèves

L’école ouvre en septembre 1886.

à l’ouvertureen mai 1888
Nombre de classes22
Nombre de places ?106
Nombre d’élèves ?96

➥ Les premiers instituteurs

L’ouverture de l’école de Penfeld a été faite par un couple d’instituteurs : M. et Mme Vilet.
• Yves Marie Louis Vilet est né le 10 août 1861 à Pleyber-Christ. Il obtient son Certificat d’Aptitude Pédagogique le 20 juillet 1880. Il enseigne à l’école de hameau de Pont-Callec à Plougastel-Daoulas et le 26 août 1886, à 25 ans, il est nommé instituteur public à l’école de Penfeld. Il y reste jusqu’à la retraite.
• Sophie Marie Vilet (née Le Coz) est née le 30 janvier 1863 à Brest. Elle obtient son Certificat d’Aptitude Pédagogique le 8 juillet 1885. Elle enseigne à l’école de hameau de Pont-Callec à Plougastel-Daoulas et le 26 août 1886, à 23 ans, elle est nommée institutrice publique à l’école de Penfeld. Elle y décède le 13 décembre 1906.

➥ Aujourd’hui

L’école du Bergot, anciennement école de Penfeld, a fermé le 31 août 1999 [2] et a été détruite vers 2000. De nouveaux bâtiments abritent les locaux annexes de l’EESAB (École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne).


[1Légifrance, la commune de Lambézellec fusionne avec la commune de Brest le 28 avril 1945.

[2L’Annuaire de l’éducation, liste des établissements fermés.