Les écoles de hameaux du Finistère

École de Pont-de-Buis [1]Commune de Saint-Ségal

➥ Un état des lieux en juin 1884

En juin 1884, le ministère de l’Instruction publique diligente auprès des instituteurs une enquête sur la situation matérielle des écoles primaires. On y trouve de nombreux renseignements tels que le nombre d’instituteurs et d’élèves, le système de chauffage, les lieux d’aisances, les cours et préaux...
De plus, l’instituteur est prié de fournir un plan des locaux.
 

Archives Nationales, F/17/*/2849, École de Pont-de-Buis, dessin réalisé par l’instituteur en 1884.

Voici le commentaire intéressant de l’instituteur, Marcel Humily, sur l’école de garçons de Pont-de-Buis (il n’y a pas d’école publique de filles, peut-être un enseignement privé existe-t-il ?) :

La maison d’école, ou corps de garde, est très humide, et, en hiver, les élèves et le maître y sont souvent malades. L’indemnité de logement allouée à ce dernier n’est pas en rapport avec le prix élevé des pensions. La circulation entre les tables est interdite, vu le peu de distance qui les sépare ; et, sur la dernière table, les enfants montent sur les bancs pour se rendre à leur place.

De plus, il n’y a ni préau, ni cour, le point d’eau est à la Poudrerie et il manque 10 bancs et tables.
 
L’enquête indique qu’il existe un cours pour adultes. 65 personnes y participent en janvier 1884. Sans doute s’agit-il principalement du personnel de la Poudrerie.

➥ La construction de la nouvelle école

Le Relevé Général des Constructions Scolaires, établi pour la période de 1878 à 1885, indique le coût de l’école et les subventions accordées.

Décision du08/11/1883
Montant du projet23 000,00 F
Financement
par la commune (Caisse des écoles)0,00 F
par la commune (autres ressources)5 000,00 F
par le département0,00 F
subventions de l’État18 000,00 F
Coût réel23 000,00 F
La contribution de 5 000,00 F de la commune provient d’une subvention du ministère de la Guerre, la population du secteur travaillant majoritairement à la Poudrerie.
Archives départementales du Finistère, 1 T 109, Relevé Général des Constructions Scolaires (1er juin 1878 - 20 juin 1885).

➥ Les élèves

L’école ouvre en août 1885.

en 1886en mai 1888
Nombre de classes22
Nombre de places ?120
Nombre d’élèves146159

➥ Les premiers instituteurs

En 1876, le recensement de population [2] recense un instituteur, Joseph Chrétien Marie Messager né le 15 septembre 1845 à Sainte-Sève.
M. Messager n’est plus là en 1881, mais deux autres instituteurs sont présents :
– Pierre Nédellec, né le 17 avril 1861 à Plougonven et nommé à Pont-de-Buis le 26 avril 1881. Il remplace Olivier Rolland nommé à Tréflévenez.
– Marie Isabelle Tromeur, née le 22 décembre 1861 à Quimerc’h.
M. Nédellec quitte Pont-de-Buis avant 1885. Il est remplacé par M. Humily qui est nommé à Clohars-Carnoët (Saint-Maudet) le 25 août 1885.
 
Le 25 août 1885, les deux instituteurs qui inaugurent la nouvelle école sont :
• Marie Isabelle Autret (née Tromeur) née le 22 décembre 1861 à Quimerc’h. Titulaire du Certificat d’Aptitude Pédagogique depuis le 10 juillet 1879, déjà enseignante à Pont-de-Buis sous le statut d’institutrice libre, elle est nommée le 25 août 1885, à 24 ans, institutrice publique à l’école de hameau de Pont-de-Buis. Elle y reste jusqu’en 1894 ou 1895, suite à sa nomination à Poullaouen.

• Vincent Achille Loréal né le 19 juillet 1862 à Concarneau. Il obtient son Certificat d’Aptitude Pédagogique le 26 juillet 1881. Précédemment en poste à Quimper, il est nommé le 25 août 1885, à 23 ans, instituteur public à Pont-de-Buis. Le 14 mai 1887, il est nommé à Plouguer.

➥ Aujourd’hui

À la rentrée 2018/2019, l’école accueille 152 élèves [3].


[1La commune de Pont-de-Buis est créée en 1949. En 1965, elle fusionne avec les deux communes de Quimerc’h et Logonna-Quimerc’h, et prend le nom de Pont-de-Buis-lès-Quimerc’h.

[2Archives départementales du Finistère, 6 M 798, 1836-1891.