Les écoles de hameaux du Finistère

École de Plascaër (Coadigou)Commune de Scaër

➥ La construction

Le Relevé Général des Constructions Scolaires, établi pour la période de 1878 à 1885, indique le coût de l’école et les subventions accordées.

Décision du ?
Montant du projet14 393,85 F
Financement
par la commune (Caisse des écoles)0,00 F
par la commune (autres ressources)0,00 F
par le département0,00 F
subventions de l’État14 393,85 F
Coût réel ? F
Archives départementales du Finistère, 1 T 109, Relevé Général des Constructions Scolaires (1er juin 1878 - 20 juin 1885).

 
L’école ouvre en mai 1884.

➥ Un état des lieux en juin 1884

En juin 1884, le ministère de l’Instruction publique diligente auprès des instituteurs une enquête [1] sur la situation matérielle des écoles primaires. On y trouve de nombreux renseignements tels que le nombre d’instituteurs et d’élèves, le système de chauffage, les lieux d’aisances, les cours et préaux...
De plus, l’instituteur est prié de fournir un plan des locaux.
 

Archives Nationales, F/17/*/2853, École de Plascaër, dessin réalisé par l’instituteur en 1884.

L’école mixte, prévue pour accueillir 96 élèves, ouvre en mai 1884 et compte 26 inscrits (1 entre 5 et 6 ans révolus, 22 entre 6 et 13 ans révolus et 3 au-dessus de 13 ans). Le 18 juin, 21 élèves sont présents. Les principaux critères de construction sont respectés (présence de préaux couverts et de cours, chauffage, éclairage et aération des classes...). Mais l’école semble avoir ouvert alors que les travaux ne sont pas terminés.
Voici le commentaire de l’instituteur :

Il y a un puits qui, n’étant pas terminé, constitue un danger permanent pour les enfants et un ennui pour l’instituteur qui est obligé d’aller chercher de l’eau chez un voisin à 60 ou 70 mètres de là. Les jardins ne sont pas fermés, de sorte que l’on ne peut pas avoir de légumes, alors qu’éloigné de tout centre, on a le plus grand intérêt à les cultiver. Les filles n’ont que deux lieux d’aisances et leur cour de récréation n’est pas terminée. Quant aux murs de la classe, ils sont absolument nus et désireraient quelques cartes et tableaux.

➥ Les élèves

en mai 1884en 1886en mai 1888
Nombre de classes111
Nombre de places969696
Nombre d’élèves2640 ?

➥ Le premier instituteur

• Charles Augustave Varet est né le 16 février 1862 à Cappy (80). Il obtient son Certificat d’Aptitude Pédagogique le 28 juillet 1881. Il enseigne à Brest et le 13 mai 1884, à 22 ans, il est nommé instituteur public à l’école de Plascaër. Le 31 janvier 1885, il est nommé à Gouesnac’h.

➥ Aujourd’hui

Nous ne connaissons pas la date de fermeture de l’école.
 
Francis Salaün, dans son blog Scaër, une longue histoire, consacre un chapitre aux écoles de hameaux de sa commune. Il nous apprend que « l’école de Coadigou, après sa fermeture, était devenue propriété de Mme Guernalec, la dernière institutrice. Elle est aujourd’hui en ruine ».
 

École de Plascaër/Coadigou, commune de Scaër. Bâtiment en ruine. Cliché 2019 © Bernard Kerneis.

 

Un mémoire a été écrit par Caroline Jacq en 2003, que nous avons pu consulter à la mairie de Scaër. Celui-ci s’intitule L’enseignement à Scaër de 1839 à 1939. Dans ce document nous avons pu trouver des informations complémentaires sur le coût final des trois écoles de hameau de Scaër, sur leur localisation, sur leur fonctionnement. Par ailleurs, Caroline Jacq retrace les difficultés matérielles de ces écoles et la difficulté d’y être enseignant.


[1Archives nationales, F/17/*/2853. Ministère de l’Instruction publique. Enquête sur la situation des écoles primaires en 1884 : statistiques fournies par les instituteurs et institutrices.