Les écoles de hameaux du Finistère

École de Saint-Adrien (Keranguen)Commune de Scaër

➥ La construction

Le Relevé Général des Constructions Scolaires, établi pour la période de 1878 à 1885, indique le coût de l’école et les subventions accordées.

Décision du ?
Montant du projet14 293,85 F
Financement
par la commune (Caisse des écoles)0,00 F
par la commune (autres ressources)0,00 F
par le département0,00 F
subventions de l’État14 293,85 F
Coût réel ? F
Archives départementales du Finistère, 1 T 109, Relevé Général des Constructions Scolaires (1er juin 1878 - 20 juin 1885).

➥ Un état des lieux en juin 1884

En juin 1884, le ministère de l’Instruction publique diligente auprès des instituteurs une enquête [1] sur la situation matérielle des écoles primaires. On y trouve de nombreux renseignements tels que le nombre d’instituteurs et d’élèves, le système de chauffage, les lieux d’aisances, les cours et préaux...
De plus, l’instituteur est prié de fournir un plan des locaux.
 

Archives Nationales, F/17/*/2853, École de Saint-Adrien, dessin réalisé par l’instituteur en 1884.

L’école mixte, prévue pour accueillir 97 élèves, ouvre en mai 1884 et compte 70 inscrits (3 entre 4 et 5 ans révolus, 8 entre 5 et 6 ans révolus, 57 entre 6 et 13 ans révolus et 2 au-dessus de 13 ans). Le 19 juin, 48 élèves sont présents.
Les principaux critères de construction sont respectés (présence de préaux couverts et de cours, chauffage, éclairage et aération des classes...). Mais il n’y a pas de point d’eau dans l’école.

➥ Les élèves

en mai 1884en 1886en mai 1888
Nombre de classes111
Nombre de places979797
Nombre d’élèves7081 ?

➥ Le premier instituteur

• Clet Marie Arhan est né le 1er septembre 1860 à Cléden-Cap-Sizun. Il obtient son Certificat d’Aptitude Pédagogique le 28 juillet 1881. Il enseigne à Pouldergat et le 4 mai 1884, à 24 ans, il est nommé instituteur public à l’école de Saint-Adrien. Il décède le 6 décembre 1884 à Cléden-Cap-Sizun.

➥ Aujourd’hui

Nous ne connaissons pas la date de fermeture.
Le bâtiment est reconverti en maison.
 

École de Saint-Adrien/Keranguen, commune de Scaër. Reconversion du bâtiment en maison, cliché Hervé de Kervéguen.

Un mémoire a été écrit par Caroline Jacq en 2003, que nous avons pu consulter à la mairie de Scaër. Celui-ci s’intitule L’enseignement à Scaër de 1839 à 1939. Dans ce document nous avons pu trouver des informations complémentaires sur le coût final des trois écoles de hameau de Scaër, sur leur localisation, sur leur fonctionnement. Par ailleurs, Caroline Jacq retrace les difficultés matérielles de ces écoles et la difficulté d’y être enseignant.
 


[1Archives nationales, F/17/*/2853. Ministère de l’Instruction publique. Enquête sur la situation des écoles primaires en 1884 : statistiques fournies par les instituteurs et institutrices.