De Taupont à Hanvec, de Californie à Menez Meur. La vie de Julien Prioux

L’énigme Maner Preon

Le carrefour au nord de Menez Meur s’appelle Croas ar Guennec, Croas ar Aouennec, Croas ar Voenec, Croas ar Woënnec ou Croas Oannec selon les sources. C’est sans doute pour cette raison que la ferme voisine prend le nom de Croas ar Woënnec à la fin du XIXe siècle. Par la suite, divers documents signalent ce lieu jusqu’à la démolition de la maison en 1953.
 
Mais pourquoi certaines cartes IGN récentes mentionnent "Maner Preon Ruines" à l’endroit de la ferme Croas ar Woënnec ?
Ni la carte Cassini, ni le cadastre napoléonien, ni la carte de l’état-major de 1848 ne signalent Maner Preon et nous n’avons trouvé aucune trace de ce nom dans les documents consultés aux Archives départementales.

Carte géologique IGN de 1969, Maner Preon en ruines.

— Pourquoi Maner ? Aucun document ne signale de manoir. Est-ce l’Avenue, semblable à un valy (ou bali en breton moderne), qui a suggéré cette appellation ? Le valy est en effet la large allée menant à l’entrée d’un manoir.
— Pourquoi Preon ? Ce lieu a peut-être été renommé "Manoir de Prioux" par les habitants de Menez Meur ou des environs puis été mal orthographié par l’IGN. Y a-t-il eu confusion entre le "i" et le "e" et entre le "u" et le "n", le "x" disparaissant ?
 
Rappelons cependant que cette maison a été construite par Charles Demolon, propriétaire de Menez Meur de 1842 à 1867, pour héberger le paysan-gardien de la propriété, et que nous n’avons trouvé aucun document signalant que Julien Prioux y ait habité.
 
Pour visualiser Maner Preon sur une carte géologique IGN / Géoportail, c’est par ici !


Appel aux lecteurs : Si vous connaissez ou possédez des documents ou informations sur ce Maner Preon, ça nous intéresse !

→→ Fin →→


Article mis en ligne le 10 juin 2021, dernière mise à jour le 12 avril 2022.